Les Pin-Up – Princesses du Vintage!

Pour premier post de la nouvelle saison, j’ai décidé de faire un petit tour vers le passé et de parler d’une icône de la beauté très particulière … La Pin-Up !  Mais d’abord, pourquoi cette vague de nostalgie soudaine ?

Tout a commencé samedi en début d’après midi.  Armée d’un chapeau de paille et de mon écran solaire j’ai affronté les conditions météorologiques caniculaires pour visiter un festival « Vintage » dans un village des alentours.

Trainant les pieds, j’attendais de voir les « suspects habituels » un savant métissage de bourguignons rubiconds et de parisiens coincés qui profitaient des derniers moments de leur weekend à la campagne avant de rejoindre la capitale  Mais soudainement, contre toute attente, je me suis trouvée sous un soleil de plomb Californien, écoutant de la musique rockabilly et côtoyant une très belle brochette de filles qui semblaient s’être échappées des pages d’une revue de la fin des Fifties ou d’un poster de papier glacé « épinglé » comme l’indique l’expression « Pin-Up » au mur d’une chambre d’un fan d’Elvis ou d’Eddy Cochran à leurs débuts.

Alors La Pin-Up c’était quoi ou plutôt c’est quoi, grâce aux enthousiastes qui perpétuent le mythe ?

La Pin-Up a été très largement popularisée dans les années 40 et 50 par les GI’s qui ont  littéralement « épinglé » les illustrations et les photos de ces « créatures mythiques » sur les murs de leurs casernes.  Les pilotes ont également adopté les Pin-Up. Leurs formes généreuses décoraient l’intérieur et l’extérieur de leurs avions et pour certains « jeunes chevaliers du ciel » ces femmes filles aux courbes généreuses et au sourire éclatant représentaient de véritables porte-bonheur puisqu’ils allaient jusqu’à baptiser leur avion du nom de leur Pin Up préférée.   Peu importe … ça donnait de relief à leur triste existence.

Les photos et les illustrations Pin-Up (les plus célèbres signé de l’artiste Gil Evgren) suivent des règles de composition très spécifiques et l’individualité de chaque  image est obtenue par la variation et la combinaison de trois éléments de rhétorique : le corps, le costume et la pose.

Lorsque la pose de la Pin-Up est suggestive, provocatrice et sexy, l’expression de son visage reste au contraire tout simplement bienveillante, gentille – c’est une fille simple, pas une vamp c’est une fille imaginaire, anonyme ou comme l’on dit aujourd’hui «virtuelle ».

L’art du maquillage « à la Pin-Up » est très codé mais simple.  Le but est d’attirer l’attention, susciter le désir bien sûr mais jamais tomber dans la vulgarité.

Les pommettes saillantes sont mises en valeur avec le blush pour un effet « bonne mine », un trait d’eyeliner donne de la définition au coin de l’œil et les cils sont rallongés grâce à des « faux » ou tout simplement du mascara … De nos jours il est certain que les Pin-Up auraient adoré RevitaLash® !  Quant aux sourcils, bien fournis avec une belle ligne et les lèvres rose shocking ou rouge … what else ?

Pour les cheveux, les boucles abondantes sont de rigueur ou le fameux chignon « banane » à défaut d’un joli foulard façon turban ou un bandana.

Je suis rentrée du festival avec ma tête et mon appareil photo pleins de belles  images, un grand sourire aux lèvres et  … pour citer un commentaire que l’on avait laissé sur ma Page Facebook lorsque j’ai publié mon petit reportage « C’est si rafraîchissant »  … et ça l’était !

Les Pin-Up – Princesses du Vintage!