Le Nouveau Visage de La Presse

Je travaille avec la Presse depuis un bon nombre d’années à ce jour, et ce matin j’ai eu envie de me poser un petit moment au calme et de regarder brièvement quelle avait été l’évolution des choses dans ce domaine au cours de ces vingt dernières années.

J’ai débuté ma carrière en m’occupant de budgets comme Renault et L’Oréal au sein de ce qui est considéré comme le berceau de la Publicité en France, l’ emblématique agence de publicité Publicis Conseil créée par un certain Marcel Bleustein Blanchet en … 1926.

Dans la période que j’ai connue, le département de l’achat d’espace était la véritable tour de contrôle de l’activité de l’agence. Bien sûr les équipes de directeurs artistiques et les rédacteurs  sortaient des campagnes plus ou moins mémorables mais à la fin de la journée, c’était l’impact visuel  véhiculé par les médias à travers les quotidiens, les hebdomadaires les grands magazines, la radio, la télévision le cinéma,  enfin tout ce qui pouvait faire le succès voire le flop d’un produit ou d’une marque …

Quand je suis passée de l’annonceur au client, en prenant les rênes de la Communication globale de Givenchy, je me suis retrouvée face au fait de décider de l’importance du budget qui allait être destiné à la promotion de la marque.

Givenchy venait juste d’être acheté par le magnat du luxe Bernard Arnaud,  et la politique du groupe était de négocier un maximum de rédactionnel gratuit, tout en achetant de l’espace et de préférence dans les éditions suivant la parution de la publicité afin de conforter l’impact de la marque sur la durée.

Je pense que c’était l’Age d’Or de la Pub !

Aujourd’hui, les magazines qui restent sont monopolisés par les «happy few», ces budgets publicitaires se portent toujours très bien, mais malheureusement le contenu du journal reste sous leur influence puisque, n’est-ce-pas, c’est l’argent apporté par la publicité qui maintient en vie cette presse écrite.

Alors, la réduction significative des budgets destinés à la pub contribue de fait à la disparition, à la régression de  la Presse papier, mais ce n’est pas le seul critère. Internet joue là un rôle majeur et ce sont les quotidiens qui sont en première ligne qui en subissent les plus lourdes conséquences.

Prenez « Le Monde » par exemple. Une diffusion de 418 K exemplaires en 2003 qui descend à 231K en 2010, et parallèlement le nombre incroyable de 46 MILLIONS de visiteurs sur le site libre d’accès et cela en une seule année.

Quoiqu’il en soit, du point de vue financier, le bénéfice dégagé par ces sites ne compense pas  les pertes dues au manque de ventes publicitaires . Quel paradoxe !  Jamais jusqu’ici la Presse n’avait connu un lectorat aussi florissant, et cela dans un climat général de fragilité économique sans précédent.

Il va sans dire que la jeune génération a déserté la Presse papier trop chère et trop décalée par rapport à leur mode de vie.

En privilégiant la circulation de l’information au travers des vecteurs numériques (smart phones, tablettes et laptops) on a réduit les coûts, généré de la réactivité, de l’interactivité,  on a aussi obtenu la participation de « citoyens experts », de sites, de blogs et de chaines vidéos comme « YouTube ».

Dans l’industrie cosmétique, nous pouvons en témoigner, il y a pléthore de bloggers beauté, (avec des degrés variables quant à leur talent) qui dictent leur loi sur les produits que nous pouvons utiliser … ou non.

C’est de cette source intarissable qu’une poignée de bloggers superstar a émergé, parmi eux l’incroyable Lisa Eldridge, maquilleuse professionnelle tout récemment nommée Directrice avec un incroyable audience de 50 millions de followers ou encore Marie Lopez ailas EnjoyPhoenix qui, à tout juste vingt ans, est suivie par 1,9 millions d’individus sur sa chaine YouTube.

Alors , que fait-on maintenant ? A-t-on fait le tour ?

Une chose est certaine, c’est que la Presse évolue et que rien ne sera plus jamais comme avant. Cela dit, une mention spéciale pour une rareté, un tout nouveau magazine papier «As You Like » chez Prisma Média  remarqué dans un kiosque par « notre » Marc Cosnard de La Rivière Distribution. On y trouve un mix éclectique, brillant et drôle pioché dans les meilleurs des blogs, ponctué par des pages blanches pour des notes personnelles.  Des « wish lists » et même des « Mandalas » à colorier pendant que vous sirotez votre café du matin … what else !

Le Nouveau Visage de La Presse