Santa Maria Novella, une parfumerie qui traverse le temps.


Ce mois de mars s’est terminé en apothéose avec Cosmoprof, la Grande Messe de la Cosmétique à laquelle nous avons assisté à Bologne, en Italie.

C’est un évènement planétaire pour le monde de la beauté et de ce fait, les jolis hôtels de la ville étant complets, nous nous sommes posés à Florence, toute proche et tout aussi enchanteresse. L’ordre du jour n’était pas au tourisme : ne pas faire un saut au Dôme, ne pas faire un coucou au David de Michel-Ange, quel bel homme, un vrai supplice !

J’ai juste eu le temps de prendre un café à l’aube, avec le Ponte-Vecchio pour moi toute seule.

Et puis, comme vous le devinez, il m’était impossible de revenir sans une perle de plus au collier de merveilles que l’Italie continue de nous offrir.

Il suffisait de demander à la Vierge Marie omniprésente et le tour était joué…

Incroyable ! 

Elle avait sa propre parfumerie et pas n’importe laquelle : la plus ancienne du monde occidental encore en activité (depuis 1612), l’Officina Profumo Farmacetica di Santa Maria Novella.

Déjà bien avant cette date,  dès 1381, les moines franciscains qui occupaient ce couvent cultivaient dans le  « jardin des simples », situé dans le complexe de la Basilique, des plantes médicinales pour en extraire des remèdes, des élixirs, des pommades, mais aussi de l’eau de rose pour Catherine de Médicis, une eau considérée à l’époque comme un remède aux propriétés antiseptiques et utilisée pendant les épidémies de peste.

Au XVIIIème siècle, les moines en font un véritable commerce, une officine d’apothicaire qui exporte alors ses produits jusqu’aux Indes. 

Plus tard, au milieu du XIXème, l’activité monastique s’étant éteinte, Santa Maria Novella devient progressivement une parfumerie où les têtes couronnées, les artistes, « les people » se pressent : Pouchkine, Leopardi, Byron… Aujourd’hui , Monica Bellucci, Tom Hanks, Pénélope Cruz, Eva Green comptent parmi les fidèles de cette Sainte Marie pour le moins originale, tant par son histoire que par la diversité de son offre en soins corporels,  en parfums ou en crèmes de fabrication artisanale. 

Consécration suprême, en 2012,  la Poste italienne lui a édité son propre timbre !

La qualité de ses produits naturels (label DOP) et le lieu lui-même, un véritable écrin de  dorures, en font un endroit magique à visiter et à respirer … Florence nous surprendra toujours !

Santa Maria Novella, une parfumerie qui traverse le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *