Je Passe ma Chérie!

En travaillant avec La Rivière Distribution, je me sens bénie de pouvoir tester, ou essayer quelques uns des produits cosmétiques les plus pointus, les plus innovants présents sur le marché.

Par ailleurs, on voit un nombre croissant de consommatrices qui, touchés par hausse du coût de la vie et de la récession, sont à la recherche de solutions «low cost» , quand ils ne reviennent pas aux bonnes recettes de grand-mère.

Ce dont je voulais vous parler, même si le résultat obtenu est esthétiquement concluant, si on en croit un quotidien Britannique,  concerne un concept que seuls les courageux ou les zizins sont en mesure d’essayer. Très peu pour moi !

Il apparaît que ces dernières années, beaucoup d’individus  qui avaient expérimenté le «Régime Paléolithique de l’Age de Pierre» avaient découvert que leurs mains étaient devenues incroyablement douces. Ce résultat n’est pas directement lié à l’important niveau de protéines animales que ce régime contient, mais de l’actuelle manipulation de ces parties animales… la viande !

A la fin de l’année dernière une journaliste du Daily Mail décide de découvrir  si il y avait une quelconque vérité dans ce mythe  en se mettant au défi de se tartiner le visage une fois par jour, avec du gras animal, du saindoux pour être plus précis.

Avant de s’embarquer dans cette aventure elle visite le Cosmetic Imagine Studio à Londres  qui se trouve dans le grand magasin le plus huppé de Londres,  Harvey Nichols,  pour un Visia Face Scan afin d’attester de l’état de sa peau avant de commencer à s’enduire de saindoux sur une période d’un mois.

Etape suivante: elle se rend au supermarché local et achète un paquet de saindoux de porc de bonne qualité qui lui coûte 54p.  Le seul avantage que je constate jusqu’ici … c’est le budget!

Durant le mois suivant Sarah Chalmers va remplacer sa crème hydratante, après nettoyage et lotion tonifiante habituelle, par une fine couche de saindoux à température ambiante et le masse pour le faire pénétrer dans sa peau.

Si on en croit Sarah, cette procédure lui retournait l’estomac, mais, après un certain temps, elle s’est habituée à l’odeur et au rituel qui consistait à ôter laborieusement toutes  les résidus de graisse de ses mains et du dessous de ses ongles après usage.

Au final de ces quatre semaines d’expérimentation, Sarah déclarera ressentir que sa peau est définitivement  plus douce, plus belle, plus éclatante, mais ce verdict devait être mesuré donc… il fallait retourner chez Harvey Nichols.

Le résultat, s’il n’est pas très probant, donne quand même à réfléchir.

Les rougeurs de Sarah étaient incroyablement réduites de 43%, la tonicité de sa peau affichait une amélioration de 30%, quant aux rides et ridules elles étaient réduites de 10%.

A la fin, était-elle convaincue que l’usage de la graisse animale pure était ouvrait une nouvelle voie à l’industrie cosmétique?

La bonne nouvelle pour nous, à La Rivière Distribution, est que la réponse  est … non!

Pour conclure, elle était ravie de se trouver avec une peau plus douce mais le prospect de pores bouchés et la fragrance si on peut appeler ça ainsi , laisse à désirer!

Bref, même si normalement je suis prête à toutes les expériences, je pense que je me passerai de celle-là.

Je passe ma chérie!

Je Passe ma Chérie!