Lundi c’est « Le saviez-vous? »

Alors que nous plongeons dans une semaine nouvelle, que diriez-vous d’un petit quiz histoire de se réveiller les neurones et de se en «mode beauté» ?

Quelqu’un a-t-il une idée de ce qui a été élu comme le plus tendance le plus iconique  des signes de beauté de tous les temps ?

Bon, on ne va pas vous faire attendre plus longtemps.

En troisième position on trouve les faux cils qui se sont popularisés dans les années 60 et jusqu’à maintenant pour ceux qui n’ont pas encore découvert les vertus de RevitaLash®.

En seconde position, toujours dans le secteur de la beauté de l’oeil, le très classique  « Smokey Eye » privilégié par chaque femme à un moment de sa vie.

Mais la «Palme» de la touche de beauté la plus iconique de tous les temps  revient aux lèvres écarlates de Marilyn Monroe, ce qui prouve que le rouge à lèvres est certainement le meilleur ami de la femme !

Marilyn afficha pour la première fois ce rouge à lèvres dans les années 50 pour son rôle de «La fille» dans « Sept ans de Réflexion » de Billy Wilder, et cela est resté sa «marque de fabrique» pendant toutes les années 60.

L’usage du rouge pour les lèvres remonte à 5000 ans avant J.C. lorsque les Mésopotamiennes pilaient des pierres précieuses pour colorer leurs lèvres, ce que les femmes de l’Egypte Ancienne continuèrent de faire mais en en extrayant les teintes rouges souvent toxiques contenues dans les minéraux.

Il faudra attendre le 16éme siècle en Angleterre sous le règne de la Reine Elizabeth 1 pour qu’un colorant pour les lèvres fait à base de cire d’abeilles et de baies rouges devienne populaire, contrastant avec le fond de teint fantomatique à base de plomb très en vogue à cette époque.

C’est la célèbre maison Guerlain qui produira le premier «rouge à lèvres» à la fin du 19ème siècle et l’Histoire fera le reste !

Aussi, ce n’est pas uniquement pour cela que ce produit cosmétique a été sacré comme le plus «iconique» de l’Histoire, mais son nom est devenu un terme standard dans le langage marketing avec le fameux «Lipstick Factor» .

Le « lipstick factor » dont la paternité a été attribuée à Léonard Lauder a prouvé que même pendant les périodes de récession, les gens dépensaient leur argent dans des produits plus accessibles qui éclairaient leur vie, amélioraient leur bien être et leur donnaient une sensation de légèreté alors qu’ils se bridaient sur les choses plus onéreuses.

Merci Miss Monroe !

Lundi c’est « Le saviez-vous? »