Joyeux Pirelli

It’s been an awaited tradition now for just over 50 years and the 2016 edition just hot off the press is no exception. So, what am I referring to?  A witness of passing time yet timeless in itself … the annual Pirelli Calendar!

I guess some may think I’m off subject here but, when celebrating beauty, nothing could be more iconic than what has become a collectable – 12 months of « gorgeous » captured by some of the world’s most outstanding fashion photographers. »The Cal »™ as it is affectionately called was born in 1964, on the banks of the Thames in Swinging London. Originally created as a « corporate freebie » it soon cast off this role to become an exclusive publication with a strong aesthetic and cultural vocation. « The Cal »™ aspired to show that times were changing under « avant-garde » and enlightened art director, Derek Forsyth.

After a ten year break the calendar was relaunched in 1984.  It was Martin Walsh,  « The Cal’s »™ new art director that brought us the highly identifiable « tracks » to the shots.    The new Pirelli Calendar inserted subliminal traces of tyres on both the models and the sets and in 1987, Terence Donovan also created a « buzz » by featuring  black models only including a certain Naomi Campbell, just 16 and at the dawn of her career. Over the last 50 years,  « The Cal »™ has become an artistic publication in its own right with no limitations or restrictions except for that of style and good taste.

From 1994, the artistic direction of the calendar integrated the company’s  Milan headquarters and it was decided that all references to tyres and tracks would be dropped so that the multinational would not be associated with a single product family. Today  « The Cal »™  evokes a large spectrum of values and meanings and especially a commitment to innovation and excellence.

Over the years Pirelli has commissioned the « crème de la crème » in terms of artistic direction including names such as Peter Knapp in the 60’s, Sarah Moon in the 70’s followed by Ritts, Avedon, Testino, Lindbergh, Weber, Lagerfeld and Demarchelier.  For a model, posing for the  « The Cal »™ can be likened to being cast in a Woody Allen movie – a trophy for some, a sesame to stardom for others.  The list is long including iconic actresses such as Sophia Loren, Penelope Cruz, Nastassja Kinski, Daryl Hannah, Monica Belluci and supermodels too numerous to name but with a special mention for exquisite Natalia Vodianova who has appeared in  « The Cal »™ no less than  5 times over a 13 year period including the brand new 2016 edition!

For 2016,  « The Cal »™ seriously breaks with tradition under the artistic direction of Annie Leibovitz to feature strong and natural women … in all their splendor (or not)! The chosen few include sculptural tennis champion Serena Williams, Yao Chen, Chinese actress and blogger with her 70 million followers on social media in China, timelsss Yoko Ono, not so timeless yet indestructable Patti Smith, beautifully voluptuous stand-up comedian and actress Amy Schumer and just to remind us of  « The Cal’s »™ heritage … beautiful Natalia Vodianova .. the only professional model on set.

Sadly, most of us will never actually be able to view  « The Cal »™  for real let alone buy it as copies are only reserved for key customers and VIP’s.  However, to celebrate its 50th anniversary in 2015 Taschen has published a 576 page retrospective, the perfect gift for the holiday season wish list!!

C’est une tradition très attendue et cela depuis un peu plus de 50 ans.  D’ailleurs l’édition 2016, qui sort tout juste des rotatives ne fait pas l’exception qui confirme la règle.  Alors, de quoi parle-t’on ?  D’un témoin de l’année qui passe mais qui reste intemporel … nous parlons du célèbre calendrier Pirelli !

Vous pensez que je suis un peu hors sujet ?  Franchement quand l’on célèbre la beauté de la femme, il n y a rien plus emblématique que ces 12 mois de « sublimes »  capturées par les meilleurs photographes de la planète. « The Cal »™ comme l’on appel affectueusement est né sur les rives de la Tamise en 1964 – en plein dans les « swinging sixties ».  A l’origine il a été créé comme cadeau d’entreprise gratuit,  mais il a rapidement évolué pour devenir une publication exclusive avec une forte vocation esthétique et culturelle.  « The Cal »™, sous la direction artistique avant-gardiste et brillante de Derek Forsyth a parfaitement illustré le changement !

Après une pause d’environ dix ans, le calendrier a été relancé en 1984.

C’est à Martin Walsh, le nouveau directeur artistique que l’on doit les fameuses « traces de pneus » parfaitement identifiables. Ces traces subliminales sont d’abord apparues sur les mannequins et dans les décors et c’est ensuite en 1987, que Terence Donovan va créer le « buzz » avec le calendrier uniquement consacré à des mannequins noires. On découvre ainsi une Noemi Campell âgée de 16 ans à l’aube de sa carrière.  Depuis 50 ans « The Cal »™ est devenu un œuvre artistique à part entière sans limites ni restrictions sauf celles du style et du bon goût.

A partir de 1994, la direction artistique du calendrier se voit intégrée au sein du siège de Pirelli à Milan et on décide alors de mettre fin à l’ensemble des références aux pneus et traces pour éviter à l’entreprise d’être associée à une seule famille de produits.   Aujourd’hui « The Cal »™ évoque une large palette de valeurs et de leurs interprétations, en particulier l’innovation et l’excellence.

A travers chaque édition, Pirelli a fait appel à la crème de la crème en terme de direction artistique avec des noms comme Peter Knapp dans les années 60, Sarah Moon dans les années 70 puis une succession de références en ce domaine comme Ritts, Avedon, Testino, Lindbergh, Weber, Lagerfeld et Demarchelier.  Pour un mannequin, poser pour le célèbre calendrier s’apparente à figurer dans le casting du dernier Woody Allen – un trophée pour certains, un sésame à la célébrité pour d’autres.

Alors … qui sont celles qui figurent dans la très longue liste des heureuses élues ?

Des actrices comme Sophia Loren, Penelope Cruz, Nastassja Kinski, Daryl Hannah, Monica Belluci ou encore des « tops » trop nombreuses à citer mais avec une mention spéciale pour la ravissante Natalia Vodianova qui a participé au shooting du calendrier pas moins de 5 fois sur une période de 13 ans y compris dans l’édition de 2016.

Mais là, surprise: l’Edition 2016 rompt de façon spectaculaire avec son passé sous la direction artistique d’Annie Lebovitz pour laisser place à des femmes de caractère naturelles et sans fard, saisies par l’objectif dans toute leur splendeur (ou pas c’est selon) !

L’on y trouve ainsi la sculpturale championne de tennis Serena Williams, Yao Chen actrice et bloggeuese Chinoise avec ses 70 millions de « followers » sur les réseaux sociaux en Chine, une Yoko Ono intemporelle et une Patti Smith qui l’est un peu moins mais reste néanmoins indestructible, la comédienne et actrice Amy Schumer, toute en rondeur et comme un clin d’œil à l’héritage du calendrier, la  bellissima Natalia Vodianova, seule mannequin professionnelle sur le plateau.

Malheureusement nous sommes très peu de privilégiés à pouvoir feuilleter « The Cal »™ pour de vrai et encore moins à pouvoir l’acheter car il est réservé aux clients de choix et les VIP.  Néanmoins, tout n’est pas perdu, pour fêter leurs 50 ans les éditions Taschen ont publié une rétrospective de 576 pages … le cadeau parfait à ajouter à votre liste des envies pour les fêtes!

Joyeux Pirelli