Bye Bye Monsieur Bowie – Maître du Maquillage

Alors que nous pleurons “The Man who Fell to Earth»  l’homme qui se réinventait encore et encore, à l’infini nous pouvons aujourd’hui nous rendre compte de l’influence qu’il a pu exercer sur les tendances du maquillage, tout en restant un incroyable et bel artiste.

Dès le début, David Jones, qui est très rapidement devenu David Bowie se dissimulait derrière une multitude de personnages de scène.  Il était véritablement un «Space Oddity» une sorte d’extra-terrestre, qui allait changer le visage de la musique ainsi que celui du maquillage grâce à sa vision unique de cet art.

Si nous braquons nos projecteurs sur les cinq décennies de sa carrière, nous découvrons rapidement qu’il fut la source d’inspiration de nombreuses tendances.

Contrairement à la croyance populaire, les yeux de David Bowie n’étaient pas de deux couleurs différentes soit vairons. Ils étaient bleus … l’un comme l’autre.

Petite explication : son regard présentait une Anecoria, terme médical qui désigne une différence de taille entre les deux pupilles. Dans son cas, cela avait été causé par un coup de poing lors d’une bagarre d’écoliers à l’âge de quatorze ans.  Pour le moins, cette particularité a largement contribué au pouvoir hypnotique de son regard.

Dans le milieu des années quatre-vingt, pour le film « Labyrinth », Bowie adopte l’œil félin ultime, accompagné d’une incroyable coupe-mulet rouge flamboyant, fruits de son imaginaire psychédélique qui vont inspirer les maquilleurs et les stylistes du monde entier.

Croire naïvement que Kim Kardashian est à l’origine de la toute dernière tendance du « contouring » du visage est une erreur !  Depuis le début de sa carrière, David Bowie  a pris énormément de plaisir à jouer avec les contrastes  d’ombres et de lumières, surexposant son visage émacié, ce qui lui donnait une certaine étrangeté lunaire …

S’il est vrai que Ziggy Stardust utilisant du blush dans les années 70 ne représente pas la quintessence de la discrétion, ce « look » a cependant été l’image de marque de l’icône « Glam Rock » dans la période qui couvre deux  de ses plus célèbres albums « The Rise and Fall of Ziggy Srardust » et « Spiders From Mars ».

Même si aujourd’hui les maquilleurs vous déconseillent d’utiliser une ombre à paupières d’une couleur semblable à celle de votre iris, l’avatar de Bowie, Ziggy Stardust, se fichait pas mal des codes, et choisissait le bleu pur … le pur bleu! On retrouvera cette tendance des années plus tard, revisitée notamment par Chanel et Margiela.

Tel un magicien, Bowie l’imprévisible avait toujours quelque chose de nouveau dans sa manche. Pour faire ressortir son teint opalescent, il aimait à se peindre les lèvres dans des tonalités très brillantes de rouge, de corail …

Et ce n’est pas tout! Il est évidemment impossible de parler de Bowie sans évoquer ce qui est probablement son plus grand trait de génie, ce visage énigmatique zébré par un éclair multicolore sur la pochette d’  « Aladdin Sane » en 1973.

Bowie a toujours fait les choses à sa manière, tout comme il tire sa révérence avec la sortie de son ultime album « Black Star » … oeuvre presque posthume.  Il est parti, mais certainement pas vers l’oubli …

Juste pour le plaisir de visionner les multiples « facettes » de Bowie en quelques secondes, jetez un œil à l’animation d’Helen Green, illustratrice et portraitiste Britannique qui vit actuellement au Royaume Uni.

http://helengreenillustration.com/Time-May-Change-Me

Bye Bye Monsieur Bowie – Maître du Maquillage