Bannir la Microbille.

Depuis ces dernières années nous avons été témoin d’un nombre croissant de cosmétiques, en particulier les « peeling », les exfoliants et même les dentifrices qui contiennent les « microbilles » pour améliorer leur action « abrasive ».

Mais une microbille c’est quoi exactement et pourquoi elle-est au centre d’un débat écologique de grande envergure ?

Les microbilles de plastique sont fabriquées à base de polymère d’oxyde d’éthylène, le même composant utilisé par les industriels pour la fabrication des sacs plastiques de supermarché (qui ont été déjà bannis en France depuis peu).  Ils ajoutent de la fluidité et de la douceur aux soins car, grâce à leur forme régulière, ils glissent facilement sur la surface de la peau.

Bien sûr ils ont subit de nombreux tests en termes de recherche et  d’innovation et lorsqu’ils ne sont pas exactement « nocifs » pour notre organisme, ils présentent un danger de taille pour l’environnement et pour nos écosystèmes.

Le problème réside alors dans le fait que ces microparticules ne sont pas biodégradables et qu’elles sont si petites qu’elles ne peuvent pas être filtrées par les stations de purification d’eau.  Cela veut dire que des milliards de microbilles se déposent au fond de l’océan, et intoxiquent la faune marine.

Alors, que peut-on faire pour contribuer à éviter ce désastre écologique ?  Aux USA une loi a été votée : elle impose tout simplement l’interdiction de l’utilisation de microbilles en cosmétique et dans la fabrication d’autres produits d’hygiène corporelle.  La production des produits qui contiennent déjà ces microbilles s’arrêtera en Juillet 2017 et la vente de ces produits devrait cesser totalement en 2018.  Mais en Europe … qui s’en préoccupe ?

Les Pays Bas a été la première nation de l’union européen à tirer la sonnette d’alarme sur cette « soupe plastique » en 2009.  Depuis, la campagne « Beat the Microbead » – Bannir la Microbille – fait son chemin. Ainsi Cosmetic Europe qui représente plus de 4000 fabricants de soins corporels, recommande que les sociétés se mettent à chercher des alternatives pour  les remplacer par des composants naturels comme des graines ou des écorces de fruits broyées par exemple.

Entretemps, le simple consommateur comme vous ou moi peut s’informer sur les produits qui contiennent ces microbilles et simplement arrêter de les acheter ! La liste est disponible sur  http://beatthemicrobead.org/en/product-lists

A la Rivière nous nous somme très attentifs à ne pas commercialiser des produits qui contiennent des microbilles et aujourd’hui nous proposons d’excellentes alternatives comme les exfoliants à base d’eau, le son de riz et d’algues de notre jolie marque V10 Plus ou encore les disques INTENSIFY ou TONE CONTROL de Colbert MD.

En termes d’hygiène dentaire, La Rivière marque aussi son avance avec de bons produits : Les dentifrices blanchissants Perfect White Black and Perfect White Gold de la marque Beverly Hills Formula dont la formule de base comporte du charbon activé ou de la véritable poudre d’or…sans la moindre microbille !

Etre informé c’est être un consommateur responsable … alors, restez vigilants la chasse aux microbilles est ouverte !

Bannir la Microbille.