Un Nouveau Tatouage qui en Dit Long sur Vous!

Pour ceux et celles qui me connaissent, savent certainement que parmi mes nombreuses passions, il y en a deux que j’affection tout particulièrement.  La première étant ma fascination pour le style romantique et « rococo » du 18ème siècle et puis …. La deuxième … les chats!

La « Marquise », une chatte imposante, belle et mystérieuse, est arrivée chez moi venue de nulle part et elle y est restée.

Si vous regardez avec attention notre photo du jour, vous comprendrez comme elle fait « mouche » pour être en accord avec le thème de ce billet.

Bref, aujourd’hui j’ai décidé de parler d’une tendance beauté qui connait un  grand retour dans les salons de tatouage et de piercing au travers le pays avec le grain de beauté ou la « mouche ».

A l’origine, l’apparition  de cet accessoire de beauté tout à fait modeste et fait d’un minuscule disque de taffetas ou de velours noir, collé à même la peau,  n’était pas très glamour.

Au Siècle de Lumières quand la maladie (principalement propagée par le libertinage) dévastait toute la société, son rôle était purement destiné à camoufler des boutons et des marques disgracieuses laissés par ce mal dévastateur … la vérole.

Ce n’est qu’après 1796 avec la découverte d’un vaccin que leur utilisation est devenue purement esthétique.

Le noirceur des ces grains de beauté ne servait pas exclusivement à accentuer la blancheur de la peau.  Ils sont vite devenus les accessoires « galants » par excellence d’une époque.

Au milieu du 18ème siècle les femmes coquettes pouvaient porter une quinzaine ou plus sur le visage ou sur le décolleté! De formes rondes pour la plupart, de taille plus ou moins discrète, sous le règne de Louis XV elles étaient souvent découpées en forme de cœurs, d’étoiles, de losanges, de croissants de lune ou même de comètes.  Elles étaient également adoptées par les hommes car elles sont devenus un instrument, un code de galanterie et de séduction à part entière.

Selon les livres et des gravures anciennes, il semblerait que le positionnement de la « mouche » était un véritable art, une mine d’indices propres à envoyer une pléthore de messages de séduction codée.

Parmi ces messages : Placée au coin extérieur de l’œil gauche la « mouche » voulait dire « passionné(e) », sur la pommette …  la galanterie dans un sens beaucoup plus libertin qu’aujourd’hui , ou, sur le menton elle affichait l’humeur joyeuse, à droite du nez l’indécision et ainsi de suite.

La « mouche » ou grain de beauté la plus célèbre de notre époque est certainement celle de Marilyne Monroe et plus récemment le top modèle Cindy Crawford en a fait son signe de reconnaissance!

Comme j’ai évoqué au début de ce billet, aujourd’hui, la « mouche » fait son grand retour !  Les « dermographes » ou tatoueurs si vous le préférez ont désormais ajouté et même placé au même rang que le « relooking » de lèvres et de sourcils, le tatouage du grain de beauté sur la liste de leurs prestations.

Lorsque l’artiste burlesque Dita Von Teese  porte une « mouche » passionnée au coins de l’œil, d’autres comme la regrettée Amy Winehouse ont préféré la version contemporaine sous forme de piercing « bijou » au dessus de la lèvre.

En tout les cas avant de courir vous faire faire un piercing, un tatouage ou pour simplement aller vous acheter un bon crayon cosmétique résistant à l’eau dans le but de tricher en la dessinant vous même, réfléchissez bien … cette petite « mouche » peut en dire long sur vous !

Un Nouveau Tatouage qui en Dit Long sur Vous!