Une Destination, Un Personnage. Les Secrets de Beauté de Sissi.

Ce mois de décembre, j’ai eu la chance de passer une partie des fêtes de fin d’année dans la capitale Autrichienne … Vienne !

Alors pour le dernier  « Post » de l’année 2015, j’ai pensé qu’il était particulièrement approprié de jeter un regard sur les secrets de beauté de l’Impératrice Elizabeth d’Autriche alias Sissi , une des plus belles femmes de son temps, mais aussi une des personnalités Autrichiennes les plus aimées.

Lorsque Sissi,  elle aimait qu’on l’appelle ainsi,  arriva pour la première fois à la Cour d’Autriche, elle fut fortement critiquée pour sa beauté qui ne correspondait pas aux critères de la mode de  la fin du XIX ème siècle. Elle mesurait 1m72 pour 50 kilos. On sait maintenant que Sissi souffrait probablement d’anorexie, puisqu’elle ne prenait qu’un seul repas par jour, un festin frugal qui ressemblait plutôt à un jeûne : un bouillon de viande très léger accompagné de lait puis environ six oranges dans la journée, un régime qu’il n’est pas recommandé de suivre !

Pour affiner sa silhouette et puisqu’elle croyait aux vertus de l’eau de mer, la jeune impératrice trempait des linges dans de l’eau salée et se les drapait autour des hanches pour le drainage et l’amincissement.

Sissi était aussi ce qu’on pourrait appeler aujourd’hui une « accro au sport », ce qui était très rare à cette époque, une cavalière accomplie, qui pratiquait également la marche dynamique et la gymnastique.

On peut découvrir encore aujourd’hui, ses espaliers et ses anneaux de gymnaste toujours en place dans ses appartements privés.

Sissi utilisait également beaucoup de crèmes de beauté « sur-mesure » réalisées avec des ingrédients de base comme des fruits, de l’œuf, de l’alcool, mais aussi beaucoup de viande crue comme celle de veau dont elle se pouvait se recouvrir le corps entier pendant des heures!

Elle pouvait aussi s’appliquer des escalopes de veau sur le visage qu’elle maintenait sous un masque de cuir avant d’aller se coucher.

Ce qui est assez drôle, c’est qu’elle refusait de mettre du parfum ou de se maquiller, signes qui pour elle étaient associés à l’image des femmes de petite vertu.

Sans aucun doute, la plus grande fierté de Sissi reposait sur ses cheveux.  Ils étaient si longs que lorsque elle était debout, ils lui arrivaient presque jusqu’aux genoux. Il fallait plus de trois heures à sa gouvernante pour les brosser et les coiffer quotidiennement. Durant ce rituel, Sissi en profitait pour apprendre les langues étrangères y compris le Grec, langue qui lui était utile pour ses séjours dans son palais de Corfou.

Ses cheveux étaient lavés toutes les deux semaines et les pointes étaient trempées dans de l’huile d‘olive afin d’en faciliter le démêlage.

Sa crinière exceptionnelle était ensuite traitée avec un mélange d’oeuf et d’alcool, puis, de la farine était appliquée sur les racines, ce qui était précurseur des shampoings secs utilisés de nos jours pour absorber les excès de sébum.

Pendant son règne qui a été brusquement coupé court puis qu’elle a été assassinée par un anarchiste italien à l’âge de 60 ans, nombreux sont ceux qui témoigneront de la beauté de cette impératrice.  Sa vie, en dépit de la frivolité décrite au cinéma et en particulier dans la trilogie des films qui ont donné à Romy Schneider un statut de star, a été ponctuée de tragédies, de périodes de tristesse, un sentiment qui est toujours palpable quand on déambule dans les couloirs de Shoënbrunn, le palais d’été de Sissi  situé dans les environs de Vienne.

Quoi qu’il en soit,  le Shah de Perse, Nasir Ak-Din déclara lors de sa visite d’état à Vienne en 1873 « Elle est vraiment magnifique !»

Une Destination, Un Personnage. Les Secrets de Beauté de Sissi.